Laisser nos enfants devant les écrans fait-il de nous des mauvais parents ?

Partagez :
Facebook
INSTAGRAM
Twitter
YOUTUBE
Follow by Email

source : frogstreet

Avouons que cette question, on se l’est tous posée au moins une fois dans notre vie. C’est le genre de petite remise en question parentale, quasi inévitable pour notre génération, où les écrans sont omniprésents dans notre quotidien et celui de nos petits ! Personnellement, mon rapport avec les produits Apple et autres, allait très bien jusqu’à ce qu’un évènement vienne me faire prendre conscience que je devais peut-être revoir mon mode de fonctionnement …

Souvent, le samedi soir, il arrive parfois (tout le temps) que ma maison soit pas mal ravagée de l’après-midi  de mes gosses.

Traduction : pendant que papa et maman font une petite siesta, pour les kids, c’est la fiesta ! Le salon devient une cabane tropicale, et leur chambre, un safari à huit clos. C’est simple : une heure de sieste (volée), c’est trois heures de rangement assuré !

Hormis cette confession du jour, et puisque l’on parle du samedi, je pense qu’il est grand temps de vous mettre au parfum sur une habitude que nous entretenons tous les saturday night, mais sans fever chez les Davis : nous sommes tous en Freestyle (en roue libre, quoi !).

source: lifeware

Je considère que question quota de communication, les chiffres sont bons !  je n’ai aucune culpabilité à regarder mes séries en boucle ! Du coup, chaque membre de ma famille fait ce qu’il lui plait : Tro-tro, Peppa-Pig, Flash, la PlayStation, ou encore un bon film Disney, sont en fond sonore un peu partout dans la maisonnée. A priori, c’est super cool, et j’assume grave, yo ! Sauf quand Ursula a sonné à ma porte, totalement à l’improviste.

Cette copina m’a souvent fait savoir qu’elle est archi-contre tout ce qui est écran. Pour elle, c’est limite si on ne devrait pas retirer la garde aux parents qui laissent leur gosse regarder leur téléphone ! Chaque fois que nous abordons ce sujet, chacune avance ses propres arguments en béton :

– Mais enfin, Junes, crois-tu vraiment que ce soit bon pour leur développement personnel, d’avoir les yeux rivés sur une vitre ? J’ai lu un article sur le net, qui expliquait qu’avant l’âge de deux ans, les scientifiques s’accordent pour dire que les écrans sont interdits. Ça peut même entrainer des troubles du sommeil, des risques de surpoids, des maladies cardiaques…

– Ah carrément ? C’est pas un peu excessif, tout ça ? Cela dit, je suis d’accord qu’avant deux ans, c’est clair que c’est un peu jeune. Sinon, une fois de temps en temps, ou 20 minutes par jour, c’est à l’aise, ma sœur. (Sauf que c’est comme la clope ou la pkaila, quand tu commences, c’est dur de s’arrêter !)

– Fais pas genre avec moi, Junes, tu sais très bien qu’à part ma belle-sœur qui est une psychopathe du temps, c’est impossible d’être aussi rigoureuse.

– Ça existe, les psychopathes du temps ?

– Bien sûr que ça existe ! Une vraie obsédée des horaires ! Si tu as rendez-vous avec elle, mieux vaut ne pas être en retard. Perso, je ne veux pas que mes chéris perdent leur temps devant des iPad et compagnie. Même la télé, on l’a enlevée !

– Même la télé ? T’es pas sérieuse ! Attends, tu vas pas me dire que quand t’étais petite, ta mère ne te laissait pas regarder « le Club Dorothée » tous les mercredis après-midi ? (Et « Pas de pitié pour les croissants » pour les plus vieux. Avec Corbier qui en mordait un à pleine bouche). T’es pas sortie tordue pour autant, que je sache ! Ni avec des complications mentales, à cause de Dragon Ball Z, ou des Chevaliers du Zodiaque. Les gens de notre génération ne se sont pas non plus teint les cheveux en violet criard, ou en bleu, ni acheté une épée pour se promener avec dans la rue avec une armure. Je suis sûre que les enfants font quand même la différence entre ce qu’ils visionnent et la réalité.

– Mais quel rapport ? Moi je te parle de passer trop de temps inactif ! J’ai demandé à ma pédiatre, qui m’a expliqué que le fait de jouer avec les mains, développe le côté neurologique du cerveau. Si à un an, les parents foutent un IPhone dans les mains, et que le gosse n’utilise que son doigt pour faire glisser les applis, faudra pas s’étonner si après, il a un quelconque retard moteur.

– Bon OK, je te l’accorde, mais pour l’âge de mes poulettes, cinq ans, et de mon grand, onze ans, franchement, moi je dis que c’est bon. Bien sûr, avec le contrôle parental et tout. Je les laisse regarder uniquement dans le salon, comme ça, j’entends tout ce qu’ils regardent. On sait jamais où ils peuvent cliquer !

– Pas bête ! Mais je préfère ne pas rentrer là-dedans. Les tablettes font déjà irruption dans les écoles, je trouve que c’est une cata. De toute façon, je considère que pour les parents qui mettent leurs enfants devant la télé, les tablettes, ou les ordis, c’est une façon de se débarrasser d’eux !

– OH OH OH ! Tu la pousses, baby ! Excuse-moi, mais je préfère préparer le diner en une demi-heure tchic-tchac, plutôt qu’être interrompue toutes les deux minutes, et que cela me prenne 1h30.

– Tu vois, donc ce système n’arrange que toi ! Pourquoi tu ne les fais pas participer à la préparation du diner, par exemple ?

– Mais ils sont crevés. Ils ont besoin de se vider la tête, surtout mon fils, ça me dérange pas du tout, qu’il prenne son gouter devant ses sitcoms pour ado.

 

– J’en sais rien les smartphones sont interdits, peut-être parce qu’ils ne veulent pas avoir accès à des choses pas  à portée de main ! Et puis peut-être aussi qu’ils ne veulent pas perdre autant de temps devant leurs écrans. N’empêche, j’ai téléchargé une appli pour faire un livre sur son phone, et c’est bien pratique. Ce qui prouve qu’il y a des choses vachement bien, dans la technologie !

– J’ai jamais dit le contraire. L’utilisation de l’internet et d’outils numériques a des effets positifs. Ce que je crains le plus, c’est que mes enfants deviennent addicts, et ne puissent plus s’en passer.

– C’est sûr, déjà chez nous, le matin, c’est interdiction totale de regarder la télé. Tu t’imagines que pour être avant 8h10 à l’école, c’est déjà Tchernobyl. Si je leur allume, ce n’est même pas la peine.

– Le mieux, c’est de leur faire lire le plus souvent possible des livres, même s’ils sont tout petits.

– Ah bah oui, clair !

Et ainsi de suite…

Ce qui m’intéressait ce soir, c’était de savoir ce qui me valait l’honneur de sa visite nocturne. Dans un élan de « non-assumage », j’ai voulu arracher ordis & IPad et les planquer derrière mes coussins. Sauf que…j’ai décidé de laisser ma panoplie de : « T’as trop raison, YouTube c’est trop nul », et d’assumer mes choix (même si en vrai, je ne suis pas supra fière de n’avoir rien à offrir de mieux à ma famille !). Avec le peu de courage que j’avais, j’ai ouvert la porte :

– Hello Urs’ ! Ça fait trop plaisir, de te voir ! Entre, please, mais steuplait, tu fais pas attention à l’état de ma maison.

– Oulala, t’inquiètes pas, je m’en fiche de la maison. Je suis dans une galère, tu peux pas savoir ! Je suis partie faire des courses, pendant que mon mari est avec les garçons chez un ami. En revenant, je me suis rendue compte que je n’avais pas pris mes clefs. J’ai essayé d’appeler Richard, jusqu’à ce que je me souvienne qu’il m’avait dit qu’il n’avait plus de batterie.

– S’il t’arrive quoi que ce soit, comment ça se passe ?

– Du genre ?

–Tu meurs !

– Bah si je meurs, je meurs. Il le saura bien assez tôt. Dis donc, t’es pas un peu stressée de la vie, Juny ? Comment les gens faisaient avant, sans portable ?

– Ils vivaient plus sereinement.

– Sûrement ! Donc ça te dérange pas si je reste un peu, le temps qu’ils reviennent.

– Mais non, pas du tout. Avec plaisir.

En entrant dans le salon, Ursula a direct regardé mes jumelles qui avaient les yeux plantés devant Oui-Oui. J’attendais ses foudres me tomber dessus, mais elle m’a dit quelque chose qui m’a surprise :

– Tes enfants ont l’air cool, comme ça.

– Ah bon ? T’es pas au bord de la crise cardiaque, de les voir devant les écrans ?

– Non, ça va ! Et puis, tu fais ce que tu veux. Moi aussi, je laisse mes garçons, David et Jonathan (Est-ce que tu viens pour les vacances… moi je n’ai pas changé d’adresse…) se coucher tard le samedi soir, à l’heure qu’ils veulent. Faut juste pas tomber dans les extrêmes, et surtout, s’il y a d’autres activités à côté. C’est bien aussi, de temps en temps, de relâcher la pression. Tu t’imagines qu’au USA,, ils n’ont pas de dimanche, c’est chaud !

– En parlant de chaud, tu veux un thé avec des pop-corn ?

–Tu les fais cuire où tes pop-corn ? Non parce que le micro-ondes c’est très mauvais pour la santé, tu sais. C’est hyper cancérigène, comme le papier alu, d’ailleurs. Tu sais que l’autre fois, j’ai lu un article sur une étude…

Oh boy ! Et c’est reparti…

 

Commentaires

commentaires